jeudi 3 janvier 2013

Rawdog




Révolutionnaire il y a douze ans quand sont apparus les pionniers White Stripes et Black Keys, la formule duo guitare/batterie fait aujourd’hui figure de cliché dans le petit monde du rock. En l’espace de quelques mois sont ainsi apparus dans notre paysage Klink Clock (excellent au demeurant), The Blackfeet Revolution (très bon aussi) et voici maintenant Rawdog, duo composé de Michael Pauron et Audrey Quintin. Groupes qui eux-mêmes arrivaient après les belges de Black Box Revelation et les américains de She Keeps Bees. Dieu sait si on aime le garage rock mais à la fin tout finit par se ressembler (J’en profite pour glisser une petite dédicace à mon pote Jacques, prof de basse en manque d’élèves). Pourtant, même plus ou moins noyés dans la masse, Rawdog trouve quand même une pointe d’originalité grâce au chant à deux voix, garçon/fille, et à quelques bribes de textes en français. Autre point à mettre au crédit du groupe, une approche plus policée, moins brute de décoffrage, en un mot plus pop (« Happy ») et des titres acoustiques tout en finesse (« Even sun is going blind » ; « Tell me ») regroupés en fin d’EP. Voie dans laquelle on ne peut que les encourager afin de se distinguer. Ne soyons pas trop durs de toute façon, Rawdog est un projet encore en gestation dont les contours ne sont pas encore bien définis.
raw-dog.bandcamp.com
@WeAreRawDog
www.facebook.com/lookingfor.rawdog 
EN CONCERT LE 26 JANVIER AU NOUVEAU CASINO

Aucun commentaire: