samedi 31 mars 2012

June DeVille




June DeVille n’est pas, contrairement à ce que laisse penser la pochette, une espionne. June DeVille n’est pas une femme, mais cela ne l’empêche pas d’être fatal. June DeVille est un power trio originaire de Lausanne et frappe fort avec cet album. Entre grunge et stoner, ce groupe risque bien de mettre KO son auditoire. Guitares abrasives, batteries solides, voix écorchées, June DeVille pourrait être un énième ersatz grunge mais a choisi de placer la barre plus haut. Point de titres de 2 minutes trente chrono ici, mais des compositions qui regorgent de trouvailles sonores en tout genres, grâce en partie à une guitare inventive, et qui s’étendent sur la durée et ce sans jamais dériver d’une ligne de conduite punk sur la base d’une formule guitares/basse/batterie. De nombreux passages empruntent à d’autres genres métalliques tout en maintenant une pression constante du début à la fin du disque. Les premières plages s’enchaînent sans temps mort, June DeVille écrase l’accélérateur dès le début et ne ralentit jamais. Un petit bijou rock bien senti et sans concession.


1 commentaire:

Anurag Pandey a dit…

The Digital Board is a brand professional SEO company that has been giving its services from many years. There are millions websites flourishing on the top- 10 ranking with a massive traffic.