lundi 14 avril 2008

The Brian Jonestown Massacre : My Bloody Underground






En 2005, dans une salle obscure, j’ai assisté à un des plus gros chocs musicaux de ces dernières années. Pour une fois il ce n’était pas dans une salle de concert mais dans un cinéma. Il s’agissait du film « Dig ! », documentaire rock, filmé par Ondi Timoner sur une période de sept ans, mettant en scène deux groupes amis puis rivaux : The Dandy Warhols de Portland et le Brian Jonestown Massacre de San Francisco. J’ai tout de suite était frappé par la folie du leader du BJM, Anton Newcombe, mais aussi par son immense talent de songwriter. Son talent unique pour mélanger folk, rock psychédélique, country tout en mélangeant les guitares à tout un tas d’instruments exotiques (sitar, flûte…) et de percussions issues de la world music. L’ensemble pastichait les années 60 avec beaucoup de talent. C’était un sacré groupe que je venais de découvrir.

Et en ce printemps 2008, l’histoire se continue avec la sortie du premier vrai album du Brian Jonestown Massacre (voir mon message du 4 février 2007) depuis « And this is our music » sorti en 2003 ; « We are the radio » (2005) n’était qu’un EP d’un petit quart d’heure. Pour un groupe qui dans ses grandes heures tournait au rythme insensé de trois albums par an, le temps commençait à être long ! Newcombe a pour l’occasion mis les petits plats dans les grands : 13 titres, en grande partie instrumentaux, et 78 minutes de musique. Et au final c’est un sentiment de confusion qui prédomine. Bon c’est vrai, BJM n’a jamais été connu comme un groupe « concis » balançant des singles de trois minutes. « My Bloody Underground », le titre du nouvel opus, mélange avec un bonheur inégal psychédélisme contemporain « shoegaze », ce qu’ils n’avaient plus fait depuis « Methodrone » leur premier disque, et titres plus 60s. Le meilleur du lot étant « Yeah-Yeah », qui rappelle les meilleures heures du groupe. Enfin, l’album se termine sur une plage totalement inutile « black hole symphony », pas de paroles ni même de mélodie, juste un larsen interminable de plusieurs minutes. Cet album mérite certainement de nombreuses écoutes attentives avant d’en saisir tout le sel. A moins qu’il faille être complètement défoncé.

Brian Jonestown Massacre : "Yeah Yeah"


Brian Jonestown Massacre : "Dropping bombs on the White House"


Brian Jonestown Massacre : "Who fucking pissed in my well"

http://www.brianjonestownmassacre.com/
www.cargorecords.co.uk/bjm
http://www.myspace.com/brianjonestownmassacre

4 commentaires:

saab a dit…

J'ai eu vent de ce flm sur ces deux groupes et pendant quelques année j'ai même posséder deux albums des Dandy (je les ai donné depuis à des peronnes aui apprcient plus, même si c'était pas mal, je trouvais leur musique assez prétentieuse et pas totalement à mon goût sauf deux ou trois morceaux) et je viens d'écouter The Brian... je les trouve assez original, ils n'ont pas vendu leur âme au diable du commerce cependant ils viennent d'âtre descendu musicalement par Popmatters des critiques musicaux, j'espère que cela ne leur fera pas trop de tort !

My Head is a Jukebox a dit…

Hello Saab,

Pour la petite histoire, j'ai assisté au premier concert français des Dandy Warhols. Un désastre ! Imbus d'eux-mêmes, persuadés d'être des megastars, poseurs. Prétentieux tu as absolument raison. Si tu n'a pas vu dig, je te le conseille vivement, c'est un de mes classiques (avec block party de Michel Gondry). Par contre, je ne connais pas du tout Popmatters.
Régis.

saab a dit…

Pomatters : je te mets un lien, ils ont une certaine influence dans le millieu des critiques anglo-saxons :
http://www.popmatters.com/pm/music/recent-music/

Ce n'est pas toujours ce qui se fait de mieux (très partisans pop-rock + un côté trop hype), mais de temps en temps ils savent cerner les faiblesses et les grandeurs d'un disque.

Oui, je vais me renseigner sur Dig cela me donne plus que jamais envie de le visionner !

Miss_Alysse a dit…

Hey,
de passage par hasard sur ton blog...
"My bloody underground" est sans doute l'album le plus "conceptuel" jamais sorti par le brian jonestown massacre, bien que certains opus étaient déjà assez déstructurés et incernables (je pense notemment à "their satanic second majestic request")
J'ai été un peu déstabilisée par cet album, bien que j'ai trouvé certains titres excellents "who cares why?", "dropping bomb..." et bien sûr "yeah yeah"
Enfin si tu aimes ce genre de groupe, jette un coup d'oeil du côté des warlocks ou des black anges...
et sinon, dig!, excellent documentaire (bien qu'un peu trop négatif sur anton, genre trop appuyé sur son côté junkie au détrimant de son talent)
je blablate, je blablate,, mais qu'est cqu'elle est chiante!...
Au plaisir,
Miss Alysse.